Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

mai

16

il y a un indéniable renforcement identitaire

POSTED BY IN Divers actu

No Comments

Laure. malgré ses  revenus modestes, a des  enfants scolarisés  au collège Saint-Honoré-  d’Eylau, à quelques rues  de Gerson Dans  l’établissement, pourtant  connu dans le quartier  comme étant l’un des plus  ouverts, elle note « un vrai  changement depuis le début  de l’année, avec l’arrivée  d ‘une nouvelle directrice  don Juan, un ancien  membre du personnel,  décrit la panoplie :coque  d’iPhone. parapluie,  boucles d’oreilles à  l’effigie du logo de la Manif  pour tous Un nouveau  genre, également note’  par un enseignant, parti  professer ailleurs 1 « Je  sentais que le respect des  différentes confessions  volait en éclats. On obligeait  tous les élèves à se rendre  dans la cour le matin pour  assistera des célébrations  religieuses, comme pour  un exercice incendie.  »  A l’inverse_ une mère  s’attriste « que l’on puisse  attaquer [intervention  d’associations qui défendent  la vie ». Elle semble sidérée  que la Mairie de Paris  puisse appeler le  ministère de l’Education  à ouvrir une enquête  administrative.  Et pourtant, Ce qui  dérange c’est que ces  établissements sous  contrat bénéficient d`un  financement de l’Etal.  Ils sont alors soumis à un  certain nombre de règles  fixées par le code de  l’éducation, dont l’article 1  de la loi Debré de 1959,  qui exige un « respect total

de la liberté de conscience’  et précise que « tous  les enfants sans distinction  d’origine, d’unions ou  de croyances, y ont accès »,  En échange, plus de  7 milliards d’euros sont  réservés dans le budget  de l’Education nationale  à l’enseignement privé  sous contrat.

Une organisation

lenticulaire entre en jeu :  Conférence des évêques  de France, diocèses,  Fédération nationale des  organismes de gestion des  établissements de  l’enseignement catholique  rectorats, ministère  de l’Education nationale  s’entremêlent pour  régir la gestion,  la mission évangélique  et l’enseignement dans  ces établissements.  Le financement, complexe,  est réparti entre l’Etat,  les régions, les  départements, et les  parents. A cela s’ajoute le  « statut de l’enseignement  catholique », une charte  en forme de règlement  interne adoptée par la  Conférence des évêques,  dont la version 2013  pourrait être une des  causes de la flambée  de l’intégrisme.  Selon Bruno Poucet,  la nouvelle charte  « autorise une lecture  allant vers une  catholicisassions plus  grande, et permet  un contrôle idéologique  du directeur diocésain  plus étendu qu’avant  à un moment où la  déchristianisation de la  société est plus forte.

Il y a un indéniable  renforcement identitaire.  Mais quelle est son  importance réelle 7 C’est  difficile à dire.  » Pour Juan,  « il y’a une volonté nette du  diocèse de resserrer les  boulons depuis la Manif pour  tous. Le rassemblement et  la mobilisation provoqués  par la loi Taubira leur ont  donné des ailes.  » Claude  Berruer, adjoint au  secrétaire général de l’enseignement catholique,  réfute les soupçons de  radicalisation, qui seraient  « de [ordre du fantasme  Et défend mordicus  les établissements  catholiques, « qui font  au quotidien un travail  exigeant, dans un esprit  d’ouverture  Quid d’une situation  explosive qui aurait  échappé au× mailles  de l’inspection générale  de l’Education nationale  depuis des mois?  Bruno Poucet explique  qu`il existe un contrôle  de l’enseignement et du  respect des programmes « Mais sur la caléchèse  et les activités religieuses,  aucune intervention de  l’Etal n’est possible  puisqu ‘elles s’inscrivent  dans les temps de vie  scolaire. « Au cabinet de  Benoît Hamon, on répond  qu’ « évidemment le cas  Gerson interroge Les  conclusions du rapport  de l’inspection générale  seront remises au ministre  d`ici à la fin du mois.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>