Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

fév

16

L’argan

POSTED BY IN Divers actu

No Comments

Précieux pour les femmes  Dans le sud du Maroc, l’huile d’argan permet aux femmes  de subvenir à leurs besoins. Reportage dans un village berbère  où s’approvisionne la marque Yves Rocher.          

La soixantaine, pioche dans un panier  d’osier rempli de noix d’argan. Elle en pose une  sur une large pierre plate, entre ses jambes. D’un  coup sec, à l’aide d’un caillou, elle brise la coque afin de  libérer l’amande. « Avant, on imaginait pas la valeur de  ces noix. Depuis, grâce à elles, on a retrouvé le sourire et  nozrefierzé », explique-t-elle. Depuis la création, en 2003,  de la coopérative, Fargan est devenu la principale ressource de Tazghlilte, village berbère isolé dans les montagnes de l’Atlas, dans le Sud marocain. La majorité  des hommes sont partis dans les grandes villes et ne la d’où  viennent qu`une fois par an.

Le ramassage et le sage permettent à 180 femmes  de subvenir à leurs besoins La  récolte s`effectue entre juin et  septembre lorsque les fruits  mûrs tombent de l`arbre. Ils sont  ensuite séchés une semaine au  soleil sur des aires de battage, avant d’être débarrassés  de leurs pulpes et des cosses. Les premières serviront à  nourrir les animaux, les secondes de combustible pour  les hammams. Les noix peuvent être stockées plusieurs  Distribution de la  création de cantini  Un développer  de ce commerce en revanche les  années, permettant aux femmes de les concasser selon  la demande. Une fois triées, les amandes sont transformées en huile sur place par la société Argane Aouzac.  Implantée par un Français tombé amoureux de la région,  elle fournit un tiers des besoins en  d’eau huile de la marque Yves Rocher. . . Les femmes touchent leur salaire  proprement né sans intermédiaires. Le prix est rca équitable.  Fixé avec la coopérative à chaque  fin de récolte. « Auj0urd’hui, je  ramène plus d’argent â la maison que mon mari qui est  vendeur de rue à Casablanca, reprend Fatmah. Je peux  acheter ce que je veux au marché ou à l’épicerie. ›› Trois  épiceries se sont d’ai1leurs ouvertes dans le village. Vêtements, nourriture, bouteilles de gaz pour la cuisine…  les revenus permettent de subvenir aux dépenses quotidiennes. Si les femmes ont gagné en autonomie, elles  ont aussi plus de pouvoir au sein de la communauté.  Au titre du commerce équitable, la société Argane Aouzac reverse 1 % des gains à la coopérative et aide au  développement du village. Comme, par exemple, la distribution d’eau courante, des cours d’alphabétisation, la  création d’une cantine scolaire ou la mise en place d’un  atelier de fabrication de tapis pour diversifiés les revenus. Autant de projets décidés par les femmes.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>