Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

sept

10

Maroc et les traditions locales

POSTED BY IN Non classé

No Comments

Maroc

Les fontaines, comme celle de la mosquée située près de l’université El Karaouiyne, ne sont pas décoratives. L’eau est utilisée pour les ablutions rituelles avant la prière.
Parmi les curiosités marocaines, il y a le culte des saints. Bien que l’islam ne le reconnaisse pas, les Arabes propageant la foi de Mahomet ne réussirent pas à éradiquer les croyances séculaires des Berbères, comme celles aux démons, aux bons djinns ou à l’iffit diabolique. Les saints marocains sont le plus souvent des hommes (sidi) mais il y a également quelques femmes (lalla). Les saints pratiquaient la médecine, menaient une vie pieuse ou encore étaient des savants d’une communauté donnée (voir: Les sept dormants de Marrakech . Leurs lieux de culte sont les marabouts (petits tombeaux sous forme de bâtiments blancs à toit en cône) et les zaouïa, centres religieux, endroits où le saint enseignait et rassemblait les livres saints.

L’une des choses les plus émouvantes au Maroc

La foi dans le pouvoir des saints, notamment dans le cas des sidis ou lallas célèbres pour avoir aidé à retrouver la fécondité. Pleins d’espoir, hommes et femmes se rendent en pèlerinage aux lieux de culte, très souvent cachés des touristes, et prient pour devenir parents. Parfois, ils se soumettent simultanément à des rites plus ou moins simples,
comme un régime spécial, des gestes symboliques ou encore un agenda rigoureux de sacrifices et pèlerinages.
L’idée du mauvais œil, répandue dans chaque pays musulman, est un autre exemple de concept mêlant la foi et la magie. Selon le Coran, parmi les plus exposés au mauvais œil il y a les jeunes mariés, les enfants et les belles femmes. D’une manière simplifiée, le mauvais œil est une énergie négative résultant de la jalousie, de la méchanceté ou de la malveillance. C’est la main de Fatima qui peut en protéger. Ainsi, des décorations en forme de main se trouvent sur les portes et à différents endroits des maisons, et les femmes portent la main de Fatima comme pendentif autour du cou ou attachée à leurs sacs. Il en est de même avec les chauffeurs, qui accrochent cette main protectrice et symbolique au rétroviseur afin quelle les sauve des dangers provoqués par le mauvais œil, comme saint Christophe, patron des conducteurs, protège les chrétiens.
Les musulmans reconnaissent l’autorité d’autres Eglises. L’administration de l’Église Catholique au Maroc compte deux diocèses (de Rabat et de Tanger).

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>