Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

Royaume Maroc

Voyage, cuisine, artisanat marocain et babouche

mar

16

Profession Marieuse De babouches

POSTED BY IN Divers actu

No Comments

A Marrakech créatifs et célébrités ne lâchent plus d’une semelle leur clip don incarné par Amy Van, portrait d’une jeune femme excentrique et féministe qui ne vit que pour l’amour avec un grand a  

Trouver son look ou l’amour, même  combat. Avec ses cheveux carotte,  ses lunettes de nerd et ses collants  psychédéliques, Amy Van Doran  évoque la rencontre fortuite entre  la taciturne Daria Morgendorffer, héroïne nineties  et désabusée de MTV, et Endora, la mère  histrionique de Ma Sorcière bien-aimée. Bref, pas  le genre de personne ã qui l’on compterait les yeux  fermés les clés de son petit cœur prêt à battre  bien fort après son lot de déceptions amoureuses.  Pourtant, depuis cinq ans, la jeune femme de 30 ans  est à la tête d’un business qui ne connaît pas la crise,  et pour cause, elle est la seule à s’aligner sur un  segment jusqu’ici inexploité: l’agence matrimoniale  pour une élite composée d’artistes et de hipsters,  voire de stars. Et comme elle le raconte à Grazia,  c’est le métier qui l’a choisie: «]’ai toujours traîne’  avec des gens super créatif, Fai moi-même été  actrice. Puis, fai été personal stylist dans le East  Village. J’aidais les gens à façonner leur identité  à travers la mode en portant des babouches en cuir. Et à chaque fois, les clients  célibataires que emmenais stopper me  demandaient de leur présenter des filles ou des  mecs, ils étaient prêts å me payer pour ça  » Amy  s’improvise alors entremetteuse et passe ses journées  ã aborder des inconnus dans des endroits  stratégiques de New York pour dénicher de  l’écrivain torturé, du pubard barbu à dollars et  de la Carrie Bradshaw. Elle va au MoMa, dans  les cocktails VIP et Whole Foods, la chaîne de  magasins bio préférée des stars, pour aborder ses  Cibles sans vefgogm; « Est-ce que ça te dirait de  rencontrer une fille belle, intelligente et sympa 2»  «Le plus souvent, la réponse est oui! ››, s’amusent-  elle. Elle est prête ã tout pour satisfaire sa clientèle  exigea mg; «Les gens créatifs et les bipsters sont  plus compliqués que la moyenne et parce qu’ils  sont absorbés par leur art, ils ont plus de mal ã être  disponibles pour l’Arnoul. Ils ont aussi tendance  à jouer celui ou celle trop cool pour n’importe qui.  Et puis, quand tu es intelligent, cultivé, beau, tu  veux sortir avec ton égal, ce qui est .statistiquement  délicat. » A une fille qui ne craque que sur les  musulmans, Amy s’incruste à la mosquée dans des  groupes de rencontres religieux: « C8 qui COWZPZQ  ce n’est pas la quantité de rendez-vous, mais la  qualité. C’est mon rôle de prendre en considération  les préférences et spéczfi’ cités de chaque client pour  leur trouver la perle rare. Si un client ne boit pas,  je ne vais pas lui organiser un rendez-vous dans  un bar; mais ã Central Park Le retour des agences matrimoniales  Puis Amy passe à la vitesse supérieure en obtenant Lm  diplôme officiel de matchrnaker et emploie désormais  des recruteurs, qui s’occupent de ce casting sauvage  d’âmes sœurs potentielles. « Je ne travaille qu’avec  quinze clients maximum sur une période de trois  mois, et mes journées consistent à me lever à 7 h et  â enchaîner de huit à neuf entretiens par jour; d’une  heure chacun. Et si je ressens une connexion avec  eux, leur histoire, je les enregistre dans ma hase de  données. Mon assistante écrit leur hio et la tanière  a` nos clients. Mes tarifs débutent à 5 000 dollars pour  une durée de six mois minimum. ›› Un prix bien  plus exorbitant qu’une annonce passée sur Craigslist  (le Bon Coin américain) ou un abonnement annuel à  un site de rencontres, mais qui recouvre de nombreux  services: prendre des photos avantageuses pour  rehausser son image sur les réseaux sociaux, du  relooking et, pour ceux qui n’ont même pas le temps  de consulter leur smartphone, Amy se charge de leur  planning sentimental. Et n’hésite pas à proposer  du love coaching: «je pars du principe que si tu es  célibataire, il y a peut-être des raisons à cela,  donc n’importe qui peut devenir une meilleure  version de lui-même. Le hut n’est pas forcément  de tomber amoureux, mais d’avoir un meilleur niveau  de connexion avec les autres. Je suis fière de moi  quand j’ai aidé des gens a` être séduits par une  rencontre. Ou que j’ai envoyé un type ã cinquante  rendez-vous pour que cela lui permette enfin de  réaliser qu’il préfère rester célibataire. C ‘est aussi  satisfaisant qi/une union qui se concrétise au hout  de deux dates» Là où échouent les algorithmes et la  tendance mytho des sites de rencontres, Amy réussit  et profite d’une configuration d’un luminaire  propice au retour des  agences matrimoniales: «Le problème avec les sites de  rencontres, c’est que tu as trop de choix et tu ne fais  pas les hons. C’est aussi pour ça que les célébrités  m’appellent au secours: elles ne veulent pas divulguer  leurs infos perso et ne souhaitent pas tomber sur  des fans hystériques des babouches fassia, mais sur des personnes qui les  aiment pour qui elles sont vraiment. Et puis, il a fallu  aussi rétablir l’art de la conversation. Ce que j’ai  appris durant mes entretiens, c’est que chacun a des  choses intéressantes à dire, sitôt qu ‘on lui en donne  l’opportunité’. Si la personne est chiante, c’est que  vous ne lui avez pas posé les honnes questions ! »  Selon Lisa Clampitt, fondatrice du Matchmaking  Institute, qui a notamment délivré son certificat à Amy, ›

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>